Faites entrer le bien être chez vous

Méthodes et outils

 

Les différentes méthodes

Le Feng-Shui s’applique à tous les lieux et tous les espaces de vie, qu’ils soient extérieurs (jardins, espaces paysagés, espaces urbains etc.) ou intérieurs (habitats, bureaux, locaux, etc.)

A partir du moment où une limite est définie, que ce soit une limite physique (par exemple des murs, une clôture, etc.), une limite symbolique (telle qu’une frontière) ou une limite naturelle (une rivière, une forêt, ou une montagne), il est possible d’y appliquer les principes du Feng-Shui.

La limite permet d’analyser le rapport qui existe entre le vide et le plein et détermine la notion d’espace, de contenant et de contenu.

Vient ensuite le concept de Tien – Ti – Ren. Il permet de mettre en évidence les diverses influences qui s’expriment au Ciel (Tien), sur Terre (Ti) et dans l’être humain (Ren)

– La notion symbolique du Ciel (Tien) permet l’étude et la compréhension des cycles du temps, en observant les mouvements du soleil, de la lune, des planètes et de la voute céleste, qui régissent par exemple les rythmes chrono-biologiques de tout ce qui est vivant.

– La notion symbolique de la Terre (Ti) permet l’étude et la compréhension de l’influence du climat et des divers facteurs environnementaux, comme par exemple la forme de l’habitat et du paysage (qu’il soit urbain ou naturel)

– L’être humain (Ren) est quant à lui le sujet central. On cherche à déterminer comment il reçoit les influences du Ciel et de la Terre afin de mettre en évidence la manière dont il les met ou non à profit, les utilise ou les subit.

Ce concept Tien – Ti – Ren relie entre elles les notions de temps et d’espace.

Il permet d’avoir un ensemble très large d’informations utiles pour décrypter les nombreuses influences qui façonnent et animent en nous nos différents modes de fonctionnement, qu’ils soient conscients ou inconscients.

 

Un ensemble complexe mais cohérent

Les méthodes en lien avec Tien-Ti-Ren

Pour bien comprendre toutes ces « différences » et leurs subtilités, reprenons le concept de Tien – Ti – Ren, l’influence du Ciel, de la Terre et de l’être humain dans un schéma simple :

 

Les outils en lien avec les méthodes :

Chaque méthode dispose de ses propres outils qui servent de support de décryptage et qui permettent l’analyse Feng Shui à proprement parler.

L’ensemble de ces outils mis en relation avec l’habitat, les personnes qui y vivent et leur environnement proche va mettre en évidence la(les) situation(s) existante(s) à un instant T.

Ces outils permettent de relier l’ensemble des influences agissant soit au Ciel, soit sur Terre, soit en l’être humain.

 

Des écoles différentes ?

Si vous avez commencé à vous intéresser d’un peu plus près au Feng Shui, vous aurez certainement remarqué qu’il est habituel de se référer à la notion « d’écoles » : école de la boussole, école de la forme, école des étoiles volantes, école des 4 piliers, école des temples, etc.

On parle également de Feng Shui classique, traditionnel, chamanique, new-âge, etc.

Pour les novices, il n’est pas facile de s’y retrouver entre toutes ces dénominations.

Pour bien comprendre ces « différences » nous pouvons faire un parallèle avec la Médecine Traditionnelle Chinoise.

On l’associe très souvent à la pratique de l’acupuncture, même si elle regroupe un ensemble de techniques et d’approches variés, tels que la pharmacopée (utilisation des plantes médicinales), le massage (en lien avec les points d’acupuncture), l’acupuncture (on l’on plante des aiguilles sur des points précis du corps), la réflexologie plantaire (massage de points particuliers sur la voute plantaire), etc…

Il existe donc des écoles spécifiques liées à une méthode ou en regroupant plusieurs dans leurs corpus. On peut également faire un parallèle avec une pratique généraliste ou spécialisée.

Ainsi, le mot école n’est peut être pas le plus approprié, même s’il est justifié au regard de la tradition Taoïste, nous devrions lui préférer le terme de méthode. En effet, la différence notoire entre toutes ces « écoles » réside dans le fait qu’elles utilisent un certain nombre de méthodes. Certaines n’en utilisent qu’une, tandis que d’autres en utilisent plusieurs.

 

En guise de conclusion :

L’intérêt principal du Feng Shui est de se mettre au diapason du rythme des saisons, de la nature, de la vie, et de rechercher la simplicité qui, naturellement, doit en découler. C’est en cela que l’on parle de la recherche de l’harmonie. Harmonie globale de l’être dans toutes ses dimensions afin de soutenir et de maintenir la bonne santé du corps, du cœur et de l’esprit.

On peut ainsi le résumer par : un esprit sain dans un corps sain, dans un habitat sain. C’est donc bien au service de l’harmonie de l’être humain que cette discipline s’applique, harmonie personnelle, familiale, mais également professionnelle et sociale.

D’une grande complexité, le Feng Shui n’était transmis qu’à des personnes qui étaient reconnues honnêtes et intègres.

Dans la tradition Taoïste, il est couramment admis qu’à notre naissance, nous possédons en nous les prémices de la bienveillance, de la bonté et de la justice, mais ils ne s’y trouvent qu’à l’état de germe, et ne sont que partiellement actifs. Il appartient à chaque être humain de les cultiver et de les faire grandir en lui, en même temps qu’il découvre et interagit avec le monde extérieur.

Ainsi soyons toujours attentifs aux mots que nous employons et aux sens qu’ils expriment, gardons nous toujours de toutes interprétations et de tous jugements prématurés.

Apprenons à rester humble face à ces milliers d’années d’évolution d’une discipline, qui recèle en vérité une grande richesse, dédiée au développement harmonieux de l’être humain et de la société dans laquelle il vit.

En savoir un peu plus sur le Feng Shui ? n’hésitez pas à lire : Nos articles