Faites entrer le bien être chez vous

J’habite mon corps, ma maison, mon environnement

 

Pour bien saisir toutes les dimensions que recouvre le Feng Shui, il est utile de l’aborder avec un regard plus englobant.

L’ensemble des perceptions humaines est régi par les 5 sens.

Ces 5 sens nous permettent d’appréhender le monde qui nous entoure en laissant pénétrer les impressions reçues de l’extérieur dans notre propre monde intérieur, notre corps.

Ils naviguent en permanence entre ces deux mondes et font le lien entre eux.

Notre corps est le premier espace que nous habitons, sa limite physique est formée par notre enveloppe corporelle, constituée par notre peau.

Ce corps héberge l’ensemble de nos organes qui animent nos fonctions vitales, nourrissent notre esprit et définissent notre psychisme.

Ce sont nos fonctions cognitives, en lien avec le mental et certains organes spécifiques, qui analysent et interprètent l’ensemble des impressions reçues par nos 5 sens.

 

Notre maison est le deuxième espace que nous habitons.

Sa limite est quant à elle définie par ses murs extérieurs et l’agencement intérieur des pièces correspondent analogiquement aux fonctions organiques du corps.

Ici, c’est l’être humain qui va animer et nourrir cet espace. Il va participer activement à créer l’ambiance à l’intérieur de celui-ci, il est l’équivalent de l’esprit qui anime le corps humain.

Au-delà de ces deux premières notions d’habitat, les suivantes sont relatives à l’environnement immédiat et seront différentes selon les cas de figure.

S’il y a un jardin, un balcon ou une cour privée, ils seront considérés comme un espace de transition avec le monde extérieur, un espace que l’on habite tout comme nous habitons physiquement notre maison.

S’il n’y en a pas, ce sera le pas de porte qui donne sur la rue ou le couloir de l’immeuble qui serviront d’espace de transition.

 

Nous occupons ces différents habitats

Ces différents espaces font partie de nos vies et nous nous définissons souvent par rapport à eux.

Ils sont en somme nos points de repère à partir desquels nous nous identifions.

Sans forcément y porter attention, ils participent activement à la manière dont nous sommes perçus par le monde extérieur : nous sommes citadins ou ruraux, de telle ville ou tel quartier, de telle région…

Ce sont les interactions entre mon corps, mon habitat et mon environnement proche, qui sont analysées lors d’une étude Feng Shui.

Mais c’est principalement dans la maison, le jardin, ou la zone immédiate s’il n’y a pas de jardin, que les solutions seront préconisées pour créer une ambiance harmonieuse.

La notion d’habitat dans cette vision élargie permet de mieux comprendre l’importance du Feng Shui.

Cette discipline a été élaborée pour faire le lien entre ces différentes notions d’habitat.

Elle permet de révéler les diverses et nombreuses interactions qui se jouent entre notre corps, notre maison et notre environnement, puis de trouver et d’activer les points de concordance qui permettent de tendre vers l’équilibre le plus juste, entre toutes les spécificités qui les composent.

 

Article suivant : La clarification de l’espace de vie