Faites entrer le bien être chez vous

Définition et origine

 

Définition

Le Feng Shui est une expression issue de la pensée chinoise, elle se traduit littéralement par : Le vent et l’eau

Ces deux termes contiennent de nombreux sens, à l’exemple de l’image du Yin et du Yang, qui exprime entre autre l’alternance et l’indissociabilité du jour et de la nuit, le vent « Feng » disperse le Qi, tandis que l’eau « Shui » concentre le Qi. Le vent diffuse et l’eau retient, le vent fractionne et l’eau rassemble.

Le Qi, quant à lui se traduit par souffle vital, et possède plusieurs propriétés.

Dans la pensée philosophique Taoïste, il est admis que ce sont ces différentes natures du Qi qui animent tout ce qui existe. Substances immatérielles et impalpables, elles engendrent l’ensemble des processus liés à la vie au sens large.

Ainsi, Yin et Yang sont considérés comme les deux premières expressions de la différenciation du Qi.

Ils symbolisent les deux natures primordiales du souffle vital qui génèrent l’ensemble des phénomènes existant dans l’univers, et les relient grâce à un grand principe de cohésion.

Le Feng-Shui regroupe un ensemble d’outils, qui permettent de décrypter analogiquement le fonctionnement de la nature, mais également celui de notre propre nature humaine.

Son utilisation a pour objectif de rechercher le juste milieu, entre l’ensemble des jeux de forces qui animent tout ce qui existe dans notre environnement immédiat (habitat, jardin, quartier, etc), ainsi que dans notre corps, pour y trouver le meilleur équilibre, et ainsi tendre vers une forme d’harmonie globale.

Ses origines

Apparu en Chine, le Feng-Shui fait partie des arts classiques du Tao, dont l’unique but était la recherche de l’équilibre entre l’homme et son environnement.

Réservé aux palais impériaux, aux tombeaux, et à l’édification des temples, les prémices d’un Feng-Shui à destination de la vie courante s’amorceront avec l’utilisation des concepts architecturaux et urbanistiques, dédiés à l’implantation des villes, des villages puis des habitations.

Il s’immiscera progressivement dans l’habitat populaire, par le biais de normes architecturales ainsi que de nombreux supports et symboles, expressions de la recherche du bonheur, de la santé et de la prospérité familiale.

Une connaissance d’une grande richesse :

Les premières traces d’utilisation du Feng Shui sont très anciennes, aussi anciennes que l’émergence de la civilisation chinoise (5 à 6000 ans d’existence). Issu des anciennes pratiques chamaniques, le Taoïsme va naître progressivement, puis croître en développant les principes de yin et yang, avec leur cortège de concepts et de théories.

Lorsque le Bouddhisme arrive en chine, il se teinte de ces concepts, ce qui engendrera le Bouddhisme Chan, qui deviendra le Bouddhisme Zen au japon.

Ainsi, pour bien comprendre le Feng Shui, il est indispensable de le remettre correctement dans son contexte d’origine, il s’est rependu dans une grande partie de l’Asie, de la Chine au Vietnam, en Corée et au Japon.

La tradition Taoïste influencera également dans une certaine mesure le Shintoïsme japonais.

Ces concepts ont été mis en lumière par de grands personnages, dont Lao-Tseu, Meng-Tseu et Lie-Tseu, qui sont considérés comme les pères de la pensée Taoïste ; ils inspirèrent Confucius qui les utilisa pour édifier sa politique sociale.

Le Feng Shui est intimement relié à cette pensée, il en utilise tout ses fondements.

Véritable science, ce système n’a pas à pâlir devant notre pensée rationaliste. Elle propose juste une façon différente d’aborder la vie en prenant un autre chemin, dont la pertinence et l’efficacité ne sont plus à démontrer, mais à expérimenter pour en comprendre toutes les subtilités.

Au delà de son utilisation pour l’harmonie de l’habitat, il est un des outils issus d’une science très aboutie sur la compréhension de l’être humain et de la nature qui l’entoure, des interactions qui s’y déroulent en permanence, au fil du temps, au fil des saisons. La médecine traditionnelle chinoise est intégralement fondée sur ces mêmes principes.

D’une grande complexité, il n’était transmis qu’à des personnes qui étaient reconnues honnêtes et intègres.

Lire la suite : Méthodes et outils